Assurances professionnelles

Podologue

Spécialiste de la santé des pieds, éléments essentiels de notre autonomie, vous engagez votre responsabilité à travers le diagnostic, l’ordonnance et les soins que vous apportez à vos patients. Ces derniers peuvent se retourner contre vous et demander réparation en cas de dommages.

Image
Marcel P. Podologue
Plus de 1 500 activités assurées :
trouvez la vôtre !
trust star
4,6 / 5

Vous êtes également exposé à d’autres risques du métier, notamment si vous exercez en libéral. Notre RC Pro podologue vous protège de l’indemnisation des préjudices dont vous êtes tenu responsable. Retrouvez également nos autres assurances professionnelles adaptées à vos besoins. 

Quels sont les risques liés au métier de pédicure-podologue ? 

Le pédicure et le podologue sont deux professionnels paramédicaux qui s’occupent de la santé des pieds. Pour pouvoir exercer, ils doivent être détenteurs d’un diplôme d’État délivré par le ministère de la Santé et être inscrits au tableau de l’Ordre des pédicures-podologues.

Le rôle du podologue est de veiller au bon fonctionnement du pied et de traiter les éventuelles pathologies qui affectent l’ensemble de l’appareil moteur. Le pédicure traite les problèmes de la peau et des ongles de pied (cors, mycoses, callosités, verrues plantaires…). Il peut travailler au sein des instituts de beauté. 

La pédicurie et la podologie sont parfois exercées simultanément. De plus, elles sont soumises aux mêmes risques du métier et nécessitent le même niveau de protection.

Que vous soyez podologue ou pédicure, vous serez toujours en contact avec vos patients. Il peut arriver que vous commettiez une erreur de diagnostic ou que vos traitements occasionnent des effets indésirables. Si la victime vous poursuit en justice, votre responsabilité civile professionnelle est engagée.

C’est là qu’intervient l’assurance responsabilité civile professionnelle pour podologue (RC Pro podologue). Elle vous couvre contre les dommages occasionnés involontairement à vos patients

La responsabilité civile professionnelle, une assurance indispensable pour la protection d’un podologue 

La RC Pro podologue, une assurance de base  

La RC Pro podologue vous protège des conséquences financières des dommages que vous pouvez causer involontairement à autrui dans le cadre de votre activité.

Voici quelques exemples de source de dommages engageant votre responsabilité :

  • Votre fournisseur en appareillage orthopédique se blesse en tombant du sol glissant de votre cabinet ; 
  • Vous avez fourni une paire d'orthèses plantaires défectueuse pour un enfant, causant une blessure à ce dernier ; 
  • Vous avez commis une erreur d’appréciation dans le diagnostic, causant ainsi des complications sévères à un patient diabétique ; 
  • Vous avez omis de demander au patient s’il est allergique à l’un des composants du médicament figurant dans sa prescription médicale. 

La RC Pro, une assurance obligatoire pour un podologue libéral 

Comme tous les professionnels de santé exerçant à titre libéral, le podologue est tenu de souscrire une assurance garantissant sa responsabilité civile. Autrement dit, pour ouvrir un cabinet de podologie, vous devez être en possession d’une attestation RC Pro.

Une amende de 45 000 euros assortie d’une interdiction d’exercer peut être infligée à un professionnel qui ne dispose pas d’une RC Pro. 

À noter que la notion « exercer à titre libéral » désigne les praticiens du secteur qui sont non-salariés. Les salariés sont couverts par l’assurance de leur employeur ou de l’établissement de soin auquel ils sont rattachés. 

Les couvertures de la RC Pro podologue

Cette garantie couvre vos frais de défense et l’indemnisation de la victime si votre responsabilité est retenue. Notre RC Pro assure la prise en charge des trois types de dommages suivants :

  • Corporels : les plaies, les blessures et les infections causées au patient par exemple ; 
  • Matériels : le bris des lunettes d’une personne qui glisse en entrant au sein de votre cabinet par exemple ;
  • Immatériels : l’immobilisation d’un patient à la suite d’un nerf touché pendant le massage, causant son incapacité à se rendre au travail par exemple.

Quelle autre assurance professionnelle un podologue doit-il souscrire ?

L’assurance multirisque professionnelle

Pour rappel, la RC Pro vous couvre dans l’indemnisation des dommages que vous pouvez causer involontairement à autrui. L’assurance multirisque professionnelle (multirisque pro) vous permet d’être indemnisé des dommages que vous pouvez subir dans l’exercice de votre activité. La multirisque pro est aussi appelée assurance local commercial.  

Assurup offre une couverture complète pour pérenniser votre activité en mettant en place une protection de votre local et de vos biens professionnels. Nous garantissons la prise en charge des frais de réparation ou du remplacement des matériels endommagés en cas de sinistre. 

Vous êtes propriétaire ou locataire de votre cabinet ? Dans les deux cas, votre multirisque pro vous protège en cas de :

  • Vol (mobilier, matériel, équipement professionnel) ;
  • Incendie (feu affectant votre cabinet de podologue) ;
  • Acte de vandalisme (bris de glace, dégradation des portes…) ;
  • Dégât des eaux (inondation, intempéries, fuite d’eau ou rupture de canalisation endommageant vos biens professionnels) ;
  • Catastrophe naturelle (événements climatiques non prévus ayant endommagé votre cabinet). 

La mutuelle santé podologue pour le remboursement complet des frais de santé

Le complémentaire santé, mutuelle santé ou encore mutuelle d’entreprise, vous offre une couverture optimale de vos besoins de santé. La mutuelle s'occupe de la prise en charge de la part des frais médicaux non remboursée par l'assurance maladie de la Sécurité sociale. 

Nous recommandons vivement la mutuelle santé pour les professions libérales. Elle vous épargne du montant des frais de santé non prévus par la Sécurité sociale et qui sont parfois très coûteux.

Pour parer à toute éventualité, vous pouvez inclure dans la mutuelle des garanties supplémentaires appelées surmutuelle ou surcomplémentaire santé. Ce troisième niveau de garantie renforce votre protection pour des dépenses importantes hors Sécurité sociale : médecine douce, dépassement d’honoraires, hospitalisation en chambre particulière, etc.